STA'M

historique

À l'automne 2016 paraît aux Éditions Snoeck un livre abondamment illustré sur l'histoire de la collection du STAM, sous la rédaction de Wout De Vuyst, collaborateur du STAM, écrit par Patrick De Rynck et mis en pages par les concepteurs de l'identité visuelle du STAM, Dooreman & Dams. Après plus de 180 ans, il y a beaucoup d'histoires passionnantes à raconter sur les objets.

origines

Comme c'est le cas pour la plupart des musées, les origines de la collection du STAM remontent au début du XIXe siècle. À l'époque, les historiens se sont intensivement mis en quête de tout ce qui éclairait le passé régional et national.

En 1833, les membres de la Commission des Monuments et des Sites de Gand ont fondé le « Musée historique belge ». L'entreprise cadrait dans l'esprit romantique et patriotique de l'époque, suscitant un vif intérêt pour l'histoire locale et régionale. Les pièces de la collection étaient des dons des membres de la Commission.

essor

En peu de temps, on a pu constituer petit à petit une collection hétérogène grâce aux contributions modestes de mécènes. À travers d'importantes additions provenant du patrimoine municipal, elle est devenue un ensemble très divers, intéressant et remarquable, composée de toutes sortes d'objets liés à Gand. L'année 1848 a marqué un moment important dans la constitution de la collection, car les autorités municipales de Gand ont fait don au musée de divers objets importants du patrimoine municipal. En 1884 le musée est devenu une institution municipale et son premier conservateur a été nommé.

plénitude

Au XIXe siècle, à des ventes aux enchères de collections artistiques gantoises de renom, le musée a pu acquérir des pièces exceptionnelles liées aux corporations de la ville, ainsi que des objets de la vie quotidienne. Tant au XIXe qu'au XXe siècle, lors de la constitution de la collection une grande attention est allée aux pièces liées à la ville ou à son histoire. La collection a été complétée d'objets cédés ou donnés en prêt par d'autres institutions gantoises ou échangés avec elles, et par des acquisitions mûrement considérées, ainsi que des dons, legs et prêts longue durée.

Au cours du XXe siècle la renommée de la collection a incité la bourgeoisie gantoise à effectuer de nombreux dons et legs. Depuis lors, la collection du musée comprend un riche ensemble d'armes, des objets de la franc-maçonnerie et des objets d'art chinois. Les corporations militaires gantoises ont consenti le prêt permanent d'une partie de leur patrimoine artistique exceptionnel.

La collection a été déménagée à plusieurs reprises au fil des années, du couvent des jésuites dans la Voldersstraat à l'hôtel de ville (1838), puis à l'église de l'abbaye Baudelo à l'Ottogracht (1874) et ensuite à l'église des carmes chaussés dans la Lange Steenstraat (1884). Finalement, les objets ont trouvé leur cadre idéal dans les superbes bâtiments de l'abbaye de la Bijloke (1928).

actuellement

Le 11 septembre 2005 le musée de la Bijloke a fermé ses portes, le 9 octobre 2010 le nouveau STAM – Musée de la ville de Gand a été inauguré. Après plus de 180 ans passés à constituer la collection, à sélectionner les objets, à réorienter la politique de collection, à échanger des pièces avec divers musées, nous disposons avec la collection du STAM – anciennement collection de la Bijloke – d'un ensemble important où sont représentées toutes les disciplines artistiques.